Coloma

L’histoire du rhum Coloma est intimement liée à celle de la famille Constain. S’il a récemment vu le jour grâce à Alberto Constain Cenzano, tout a commencé avec son père, Alberto Constain Medina, en 1959. Cette année là, le jeune entrepreneur devient l’heureux propriétaire d’une maison de campagne familiale construite à la fin de XIXe siècle à Fusagasugá, au cœur de la Colombie. Grand épicurien, il se lance dans la production de café. C’est d’ailleurs sa marque, Coloma, qui donnera son nom à l’hacienda. Quelques années plus tard, il donne naissance à une liqueur de café également baptisée Coloma, aujourd’hui encore considérée comme la meilleure du pays. À cette époque, il n’a qu’une seule idée en tête : produire un rhum d’exception et le faire vieillir dans son hacienda. Mais la distillation de spiritueux n’est pas autorisée par le gouvernement colombien. Pas de quoi le décourager… En 1989, Don Alberto fonde sa distillerie en Équateur. Malheureusement, son rêve prend fin à cause de l’une des plus grandes crises de l’histoire du pays. En 2005, lorsque le gouvernement colombien assouplit son monopole sur la production de spiritueux, Don Alberto a disparu mais Alberto Constain Medina, tout aussi passionné que son père, reprend le flambeau. En plus de relancer la production de la liqueur de café, il crée un rhum avec la complicité des deux meilleures maestras roneras colombiennes, Sandra Reategui et Judith Ramirez. Distillé à partir du jus de deux variétés de canne à sucre, le rhum Coloma bénéficie d’un vieillissement de 8 ans dans des fûts de chêne américain.

Bienvenue sur le site de Dugas

Ce site est exclusivement réservé aux personnes majeures.

Je certifie avoir l'âge légal de consommer de l'alcool dans mon pays de résidence.

Êtes-vous majeur(e) ?

Désolé, selon les lois en vigueur, vous n'avez pas l'âge requis pour accéder à notre site Dugas.fr

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Mentions légales

Accès à l'espace commercial

Mot de passe oublié

Identifiants incorrects - Merci de réessayer.